«

»

Identites plurielles. Les vacances – part 8

SOCIETY-PAOLO-BRANCA[2]Identites plurielles_Vacances_ Ph. Silvia DoglianiLe troisième numéro a développé le thème des vacances. Pour beaucoup de jeunes de deuxième génération d’arabes immigrés en Italie, il s’agit d’une sorte de rendez-vous établi avec le pays d’origine de leurs parents.

Là-bas vivent les grands parents, de plus ou moins nombreux proches, us et coutumes différents, curieux, des fois bizarres, mais toujours filtré d’une affection, que depuis leur jeune âge a été instillé en eux, pour une terre à laquelle ils appartiennent, à leur manière.

Combien de fois ils ont entendu maman ou papa, ou au moins un parmi eux, raconter quelque chose de « là bas » toujours avec un ton un peu mélancolique, souvent avec un regards entre le fabuleux et l’exotique, comme il arrive souvent aux souvenirs filtrés par le cœur avant qu’ils ne rejoignent le cerveau et enfin sortir à travers les lèvres ?

Les voilà donc se confronter avec un passé qu’ils n’ont pas choisi, qui fait partie d’un bagage encombrant, mais duquel on peut être fiers des fois, dépaysés de ce coté comme de l’autre coté de la méditerranée, trop arabe pour être complètement italien, trop italien pour être complètement arabe. Les odeurs, la nourriture, les fêtes et les habitudes, la langue, inévitablement plus riche de celle pratiquée avec les compatriotes, qui comme eux, vivent en occident la plus part du temps….se sont les défis de l’adaptation, à chaque fois, un petit examen pour leur identité plurielle et problématique.

Comment ils l’affrontent ? De la façon la plus antique et savante : se débrouillant, en évitant les angles et fuyant d’ouvertes et aspres confrontations. Nulle part il est écrit qu’il fasse décider une fois pour toute, faire son choix de terrain : ici où là ? N’arrive-t-il pas de vivre cette même expérience nous aussi ? Nous ne pouvons pas choisir à notre gré notre famille. N’avez-vous pas aussi une tante envahissante, un cousin fanfaron, celui qui vous fait toujours des cadeaux impropres ou qui ne sait dissimuler sa contrariété pour le fait d’avoir dans sa famille quelqu’un comme vous ? Et pourtant, lors des fêtes ou à l’occasion d’anniversaires, il ne faut surtout pas oublier les vœux ou oublier que tel habit, tel argument doivent absolument être évités.
Au fil des années, on finit tous par regretter la table autour de laquelle on a passé peut être les heures les plus ennuyantes de notre vie. L’oncle radin ou mégalomane devient sympathique, peut être un peu bavard, mais qui au fond ne mérite pas d’être méprisé.

Slider_440x240_Vacances_Ph. Silvia Dogliani Marsa MatrouthAvec les compères c’est une autre histoire. Là c’est sérieux : relation filles et garçons, fiançailles plus ou moins combinées ou contrastées, projet pour le futur concernant les études et le travail… combien d’indépendance ? D’obéissance ? L’alchimie n’est pas simple : combien et quels mensonges sont admis pour pouvoir se tromper librement ? Et puis le langage, les bonnes manières : mas comment font-ils à ne pas se rebeller ? Un gros mot ne leur échappe jamais, ils acceptent même la hiérarchie que les soumet à leur frère aîné ? L’occident qu’ils ont en tête, comment ont –ils fait à l’imaginer aussi farfelu ? On peut dire des choses, beaucoup reste cachées. Les idées ne sont pas encore assez claires, il y a toute une vie devant eux. Il vaut mieux ne pas parler d’examens, au moins en vacance. Il est préférable essayer de s’amuser, de se relaxer un peu, et du moins pour cela, les rythmes d’orient sont décidemment plus propices. On recommence en septembre.
Les numéros successifs continuent suivant cette même ligne, partant de leurs concrètes expériences, leurs réflexions sur des thèmes d’actualité même importants et délicats, mais toujours avec légèreté et, jusqu’où cela est possible, avec le sourire sur les lèvres. Des lèvres qui ont beaucoup de choses à dire et qui cherchent surtout des oreilles disposer à les écouter.

Lire aussi:
Identites plurielles. Le problème de l’identité – part 7
Identites plurielles. L’image des Arabes dans le monde – part 6
Identites plurielles. Les jeunes musulmans en italie. Des différences font partie de la vie  – part 5
Identites plurielles. Les jeunes musulmans en italie bougent – part  4
Identites plurielles. Les jeunes musulmans en italie. Avant les femmes et les enfants – part 3
Identites plurielles. La double morale des jeunes musulmans en italie – part 2
Identites plurielles. Les jeunes musulmans en italie – part 1

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *